L’intégration des réflexes archaïques grâce au mouvement.

L’intégration des réflexes est utilisée pour améliorer des difficultés de développement et d’apprentissage diverses et cela dès leur apparition dans la petite enfance, même avec le nouveau né dans le cas d’un accouchement difficile, prématuré ou avec instrument.

Tous les enfants ont des réflexes leur permettant d’avoir un bon développement moteur et sensoriel. Le pédiatre vérifie d’ailleurs leur présence à la naissance. Ces réflexes, automatiques et non contrôlables par l’enfant, participent à son développement.

Ils doivent ensuite s’intégrer au schéma moteur et disparaître pour que l’enfant puisse contrôler seul ses mouvements, de façon volontaire. Chez certains enfants, ces réflexes ne se développent pas au bon moment et/ou ne s’intègrent pas en temps voulu, et des difficultés peuvent en résulter.

La méthode d’intégration des réflexes vise à intégrer les réflexes qui continuent de parasiter la personne au quotidien, sans qu’elle ne s’en rende réellement compte. Les mouvements rythmiques simples effectués en séance servent à stimuler le système nerveux pour le rééduquer et jouent sur la plasticité cérébrale en vue de remettre en place un fonctionnement moteur, sensoriel, cognitif et émotionnel optimal.

Photo : Fotolia/purplequeue

Les précédents articles

Ma présentation vidéo pour le salon des bouts d’choux à Thionville

Video de présentation de Laurélia Steinmetz pour le salon des Bouts d'choux... lire la suite

Article du Républicain Lorrain sur ma conférence : nos enfants et les écrans

Article de Sabrina Frohnhofer paru dans le Républicain Lorrain du 27 février 2019. Nos enfants et les écrans, encadrer sans diaboliser, tel... lire la suite