Votre enfant a-t-il fait du vrai 4 pattes ?

L’enfant effectue de nombreux mouvements in utero et à la naissance qui aident à la maturation de son système nerveux. Certains de ces petits mouvements répétitifs sont particulièrement importants pour le développement des connexions neuronales et l’intégration des réflexes primitifs.

La phase du 4 pattes, avec tous ses petits mouvements en alternance, est une étape cruciale dans le développement moteur, sensoriel et visuel du bébé (le bébé regarde en bas et au loin lorsqu’il marche à 4 pattes). Les mouvements croisés effectués lors du 4 pattes avec les bras et jambes opposés permettent un travail des deux hémisphères cérébraux. Ces mêmes mouvements sont aussi utilisés en gym cérébrale dans le but d’obtenir une meilleure coordination entre l’hémisphère cérébral droit et gauche.
Ainsi, de nombreux enfants présentant des troubles du développement (autisme, hyperactivité) ou des apprentissages (dyslexie, dysgraphie, difficultés neuro-visuelles, difficulté de coordination…) n’ont pas fait de 4 pattes ou ont fait du « 4 pattes atypique » (sur les fesses ou avec une jambe qui traine à l’arrière par exemple) ou une phase de 4 pattes très courte. L’intégration des réflexes par les mouvements rythmiques permet, en repassant par les mouvements du 4 pattes, de créer de nouvelles connexions neuronales et d’améliorer les difficultés motrices, sensorielles, cognitives et émotionnelles.

Photo : Fotolia/LoloStock

Les précédents articles

Ma présentation vidéo pour le salon des bouts d’choux à Thionville

Video de présentation de Laurélia Steinmetz pour le salon des Bouts d'choux... lire la suite

Article du Républicain Lorrain sur ma conférence : nos enfants et les écrans

Article de Sabrina Frohnhofer paru dans le Républicain Lorrain du 27 février 2019. Nos enfants et les écrans, encadrer sans diaboliser, tel... lire la suite