Une dysgraphie ?

La dysgraphie est un trouble de la motricité fine qui affecte le geste graphique et la qualité OU la vitesse de l’écriture.

Elle peut se manifester par :
– Une mauvaise tenue du crayon.
– Une douleur lors de l’écriture.
– Une écriture lente ou trop rapide.
– Une écriture disproportionnée.
– Un tracé irrégulier.
– Une crispation de la main et du bras.
– Un manque de soin.
– Un appui trop important sur la feuille.
– L’écriture peut être correcte voire belle mais prendre beaucoup de temps.

En général l’enfant dysgraphique n’aime pas dessiner car cette activité est très pénible pour lui (douleurs, manque de tonus de la main…).

Il est intéressant de vérifier que la stratégie visuelle de la personne présentant une dysgraphie est efficace et qu’aucun trouble neurovisuel ne vient freiner l’acquisition du graphisme.

La présence de certains réflexes archaïques non intégrés (qui peuvent impacter le tonus, la latéralité, la motricité) peut impacter le graphisme. Un travail d’intégration en séances peut aider à améliorer le graphisme. 

Venez tester une séance pour trouver des aides au quotidien pour mieux gérer ces problématiques. 

Les précédents articles

Ma présentation vidéo pour le salon des bouts d’choux à Thionville

Video de présentation de Laurélia Steinmetz pour le salon des Bouts d'choux... lire la suite

Article du Républicain Lorrain sur ma conférence : nos enfants et les écrans

Article de Sabrina Frohnhofer paru dans le Républicain Lorrain du 27 février 2019. Nos enfants et les écrans, encadrer sans diaboliser, tel... lire la suite