Une dyspraxie ?

 

Ce trouble neuro développemental se manifeste par une difficulté à réaliser des séquences de mouvements volontaires.

Les gestes sont maladroits, non automatisés et fatigants.

La dyspraxie est classée comme un trouble de la coordination du développement, on parle aussi de TAC (trouble d’acquisition de la coordination).

Il ne s’agit pas d’une simple maladresse, les mains et le corps ne réagissent pas correctement même si la personne se concentre.

On retrouve souvent :

– Une difficulté pour l’habillage, le laçage, la fermeture éclair et les boutons.
– Un manque de tonus musculaire, des chutes.
– Une écriture pénible, lente ou une réelle dysgraphie.
– Des troubles visuo-spatiaux qui impactent la lecture et l’écriture.
– Une difficulté à faire du vélo, nager.
– Une difficulté pour ouvrir une bouteille.
– Des difficultés orales (siffler, souffler)

Etre dyspraxique, c’est comme si : source Les troubles DYS – Fédération des APAJH

Venez tester une séance de coaching pour trouver des aides au quotidien pour mieux gérer ces problématiques. 

Les causes de ces particularités  seraient  certains facteurs génétiques et certains facteurs prénataux précoces. La dyspraxie n’est pas considéré comme un trouble des apprentissages mais comme un trouble moteur.

Si on ne peut pas modifier les causes génétiques et autres causes précoces, on peut agir dans l’environnement de la personne  pour l’aider à mieux  se comprendre et à mieux apprendre, en  aidant l’enfant à contourner certaines des difficultés.

Par exemple, la présence de difficultés scolaires et/ou comportementales d’un enfant peut être le signe d’une immaturité du système nerveux. L’origine de cette immaturité peut intervenir in utéro ou durant les premières années de vie lorsque le système nerveux se met en place rapidement.

Si les réflexes archaïques, par exemple, ne se sont pas développés ou intégrés au bon moment, de nombreuses difficultés peuvent apparaître.

Souvent, la persistance de certains réflexes archaïques empêche l’enfant d’accéder à ses capacités, bien qu’il soit très intelligent. Je travaille en séance avec un programme de mouvements visant à intégrer les réflexes qui perturbent les apprentissages.

Il ne faut pas oublier qu’une personne peut cumuler plusieurs troubles. On retrouve souvent une kyrielle de difficultés par exemple : dyspraxie et trouble attentionnel / dyspraxie et dysgraphie /  haut potentiel et dyspraxie/dysgraphie/TDAH…

Dyspraxie Dyspraxique mais fantastique

Dyspraxie aménagements scolaires Le cartable fantastique

Les précédents articles

Ma présentation vidéo pour le salon des bouts d’choux à Thionville

Video de présentation de Laurélia Steinmetz pour le salon des Bouts d'choux... lire la suite

Article du Républicain Lorrain sur ma conférence : nos enfants et les écrans

Article de Sabrina Frohnhofer paru dans le Républicain Lorrain du 27 février 2019. Nos enfants et les écrans, encadrer sans diaboliser, tel... lire la suite