Méthodes en mouvement : intégration des réflexes primitifs et archaïques / gym du cerveau

Je travaille sur des objectifs d’amélioration grâce à des méthodes neuro-motrices et éducatives auxquelles je suis formée : la gym cérébrale et l’intégration des réflexes archaïques (méthode RMTi® Rythmic Movement Training international).

Méthodes : Gym cérébrale et intégration des réflexes primitifs (ou archaïques) qui, grâce à des mouvements rythmiques en séance et à la maison, aident à améliorer les apprentissages, l’attention, la posture et la gestion des émotions.

J’accompagne particulièrement les adultes, adolescents et enfant présentant des particularités ( haut potentiel, troubles autistiques, troubles de l’attention, hyperactivité, troubles des apprentissages DYS, troubles du comportement, difficultés émotionnelles, anxiété, burn out).

Les séances sont espacées de 1 à 5 semaines en fonction du profil.

Selon les objectifs sur lesquels vous travaillez, prévoyez en moyenne entre 2 et 6 séances (suivi plus important en cas d’autisme ou hyperactivité).

vidéo sur l’impact des réflexes au quotidien par Claire Lecut

 

Je développe un programme spécifique et personnalisé afin d’intégrer les réflexes primitifs ou archaïques qui peuvent parasiter les apprentissages, les comportements et le développement.

Il s’agit de mouvements simples et de pressions isométriques que j’effectue en séance avec l’adulte ou l’enfant en présence du parent. Le tout est présenté de façon ludique pour l’enfant car on intègre mieux en s’amusant

Un programme de mouvements simples est donné aux parents à faire à la maison dans la mesure du possible

Les améliorations constatées lors de la pratique régulière des exercices peuvent permettre

Les outils en détails

Intégration des réflexes primitifs ou archaïques grâce aux mouvements rythmiques

Si des réflexes archaïques (encore appelés « primitifs ») ne se sont pas bien développés au moment crucial ou s’ils demeurent actifs chez un enfant ou un adulte alors qu’ils devraient être intégrés et ne s’activer qu’en cas d’urgence : des difficultés physiques, sensorielles, émotionnelles et cognitives peuvent intervenir  :  

trouble de la concentration / hyperactivité  / impulsivité / maladresse / difficulté pour lire ou écrire/difficultés avec les gestes (motricité fine ou globale)/ anxiété / stress chronique /fatigue /hyper ou hypo sensibilités sensorielles

Les réflexes primitifs sont des mouvements automatiques et répétitifs non volontaires, présents chez les bébés en réponse à certains stimuli. Ces mouvements involontaires apparaissent durant la gestation  et se maintiennent la première année de vie, le temps nécessaire pour permettre au système nerveux de l’enfant de terminer sa maturation.

Ils doivent donc être présents à certains stades précoces du développement car ils permettent l’intégration sensorielle et le contrôle du tonus musculaire. Leur présence est d’ailleurs vérifiée par le médecin à la naissance.


Les principaux réflexes :

Le réflexe de Galant est un réflexe du dos qui se manifeste lorsqu’on touche d’un côté le bas de la colonne vertébrale d’un bébé, il va fléchir le bas du dos vers le côté opposé. Si le réflexe de Galant est encore actif, la personne ne restera pas assise tranquillement et aura du mal à se concentrer, l’enfant pourra souffrir d’énurésie (pipi au lit).

Le réflexe de Landau est un réflexe de redressement du tronc, des bras, des jambes et de la tête nécessaire pour que le bébé apprenne à s’asseoir et à marcher.

Le réflexe de Babinski est un réflexe qui constitue à relever le gros orteil lorsque les autres orteils sont en éventail. S’il n’est pas intégré, des problèmes de postures, des chutes peuvent intervenir.

Le réflexe d’agrippement palmaire fait refermer les doigts du bébé automatiquement autour du doigt qui stimule l’intérieur de sa main. Si ce réflexe ne se développe pas ou ne s’intègre pas, la personne peut avoir une mauvaise prise en main du stylo, appuyer trop fort sur le stylo, avoir des douleurs dans la main, faire preuve de maladresse au quotidien, mais aussi avoir des difficultés à articuler et à parler.

Le réflexe archaïque de MORO qui se déclenche chez le bébé lorsqu’il se trouve dans une posture anormale ou entend un bruit inattendu et qui normalement s’intègre à l’âge de deux mois, est très souvent actif chez les enfants présentant des troubles des apprentissages ou du développement (autisme, hyperactivité) et de l’anxiété. Le réflexe de Moro ou réflexe de défense est le réflexe du nouveau-né qui consiste à s’ouvrir vers l’arrière puis se mettre recroquevillé vers l’avantRésultat de recherche d'images pour "image réflexe moro"

Si le réflexe de MORO n’est pas bien intégré, la personne se trouve dans un état constant d’inconfort, d’extrême sensibilité sensorielle et d’anxiété.

–> Je teste systématiquement en séance la présence du réflexe de MORO chez la personne puis nous effectuons des mouvements pour le réintégrer. Ce réflexe est souvent actif chez les personnes avec autisme, hyperactivité et anxiété.


Selon Marie-Claude Maisonneuve : « La rémanence de réflexes primitifs empêche l’enfant d’acquérir la totalité des moyens physiques qui lui sont nécessaires pour être à l’aise dans ses apprentissages, d’où ses difficultés scolaires et/ou comportementales ».


La persistance des réflexes au-delà d’un certain âge peut être le signe d’un trouble du développement.

Un test de certains réflexes archaïques en lien avec l’objectif d’amélioration est prévu en consultation.

Le test des réflexes est possible pour les enfants dès 3 ans et il n’est pas douloureux.

Il consiste à analyser la posture de la personne testée en fonction de chaque réflexe.

Vos enfants ou vous-même pouvez bénéficier d’un bilan des réflexes suivi d’une intégration en mouvement stimulant la plasticité cérébrale pour un impact positif au niveau :

cognitif : apprentissages, attention, concentration, langage…

émotionnel : gestion de l’anxiété,  stress et de la colère.

physique : posture, coordination, sensibilités sensorielles.

En séance l’enfant ou l’adulte choisit son objectif d’amélioration.


En séance :

♦ je teste les réflexes

♦ je propose un programme composé de mouvements rythmiques, pressions, auto-massages, jeux avec des sacs de grains et quelques mouvements à faire à la maison en entretien.

Les mouvements rythmiques

Suite au bilan réflexes, une série de petits mouvements rythmiques (dont des balancements simples) est pratiquée en séance et à la maison afin d’intégrer les réflexes problématiques ayant un impact sur les difficultés.

Grâce aux mouvements répétés et à la plasticité cérébrale, une intégration des réflexes est possible et l’objectif peut être atteint plus facilement.

La gym cérébrale / Brain gym

Il s’agit d’une méthode éducative basée sur le mouvement pour améliorer la posture et le fonctionnement cérébral.
De nombreuses études attestent que les apprentissages se font plus aisément grâce au mouvement.

Un objectif est formulé par la personne et les mouvements adaptés sont pratiqués en séance en complément de l’intégration des réflexes.

À chaque début de séance, nous faisons quelques mouvements qui permettent de rendre la personne disponible aux apprentissages.

Des mouvements visuels sont effectués en séances ( beaucoup d’enfants concernés par les troubles de développement et les troubles DYS ont des difficultés de fixation et de suivi visuels) afin d’améliorer les stratégies visuelles au quotidien.

La gym cérébrale consiste en un enchaînement de mouvements qui peuvent améliorer les capacités de lecture, d’écriture, en mathématiques, de concentration.

Des séances de groupe d’une heure avec des mouvements d’intégration des réflexes et de la gym cérébrale pour les enfants (de 5 à 12 ans) dans le but d’améliorer les compétences utiles pour l’école sont possibles le mercredi.

contact@harmonie-apprentissage.fr